Comment agir quand un enseignant va trop loin

Comme nous vous l'avons déjà dit dans le article précédent, il y a parfois des cas de abus de pouvoir par un enseignant et dans ces situations le ou les élèves se retrouvent souvent devant une mission compliquée s'ils veulent faire preuve d'un comportement déloyal de la part de l'enseignant. Mais tout n'est pas toujours perdu, il existe des moyens d'argumenter les faits et de ne pas laisser l'affaire en suspens.

Comment agir face aux excès d'un enseignant

Quelles situations décrivent ces négligenceComme nous l'avons déjà mentionné, ils font référence aux insultes, au manque de respect, à l'usage de la violence physique... bref, à l'évidence un abus complet d'autorité et de la tyrannie qui effraie et mine l'estime de soi des élèves. Celles-ci méthodes d'enseignement Ils pouvaient être utilisés il y a quelques années, où les punitions étaient imposées sur la raison, mais -avant et maintenant- des situations inconcevables en résultent, et des droits doivent être revendiqués pour s'attaquer à cette mentalité archaïque.

Compte tenu de l'évidence d'un fait de ces caractéristiques, la première étape est organiser un entretien où sont présents le tuteur et le directeur du centre. Un aspect très important à considérer est que, normalement, plusieurs personnes seront invitées à corroborer ce qui est présenté, ce qui nécessitera que d'autres étudiants doivent commenter. Il faut tenir compte du fait que l'unanimité des avis donnera plus de valeur à ce qui est exposé. Il sera aussi normal que la décision fasse une confrontation entre les deux parties (classe/enseignant), et c'est dans une certaine mesure compréhensible puisque la plus haute autorité du centre a besoin de connaître toutes les versions possibles.

En fin de compte, la vérité sera prouvée, mais elle sera basée sur le combat pour qu'elle soit correctement clarifiée. Garder le silence ne permet qu'une situation injuste qui peut continuer à se répéter. De la même manière que école ils n'ont pas toujours tous les droits et leur comportement doit être contrôlé, les enseignants ne sont pas toujours en possession de la vérité et méthode pédagogique plus approprié.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

16 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   jamais dit

    Intéressant et vrai, cela ne peut pas être facile mais cela peut être réalisé… Nous faisons tous des erreurs

  2.   Izaskun dit

    Quand c'est un garçon de 5 ans qui demande de l'aide, il nous dit qu'ils l'attachent, le secouent et qu'il est frappé par le cantinier qui est enseignant. Que pouvons nous faire?

    1.    Aïnara Vares dit

      Dans mon cas, je suis à l'Université, j'ai déjà parlé deux fois avec la responsable des études et elle a parlé avec le professeur, mais il ne semble pas y avoir de changement.
      Il nous dénigre en disant que nous ne savons pas écrire, que c'est la classe la plus arriérée qu'il ait jamais rencontrée. Je lui ai demandé de corriger un travail devant moi. Elle est italienne, et elle a commencé à dire de longues phrases que je ne comprends pas et les a barrées. Les personnes qui ont terminé leurs études secondaires avec frais de scolarité, ne sont pas en mesure d'atteindre 5 avec cet enseignant. Il parle tellement qu'il s'écarte du sujet et vous ne savez pas quoi viser et quoi ne pas étudier. Pendant les vacances de Noël, il nous envoie plusieurs documents et sans rien expliquer ni répondre aux questions, il passe un examen.
      Elle ne nous donne pas les notes, si nous voulons les connaître nous devons demander un soutien scolaire avec elle. Après avoir fait beaucoup de travail et d'examens, il dit qu'il n'a pas assez de notes.
      Le dernier qu'il a fait a été à un partenaire. Elle est dyslexique, mais cela ne veut pas dire qu'elle se comprend et qu'elle essaie très fort. Le truc c'est que, selon l'enseignante, le rapport sur la dyslexie ne lui est pas parvenu, elle a suspendu tous ses emplois, elle lui a dit de lire plus et d'apprendre à écrire, ce que nous les Espagnols ne savons pas et c'est pourquoi les étrangers prennent nos emplois etc. Il a mis des sujets qui n'allaient pas le dire.
      Cette enseignante a un baccalauréat spécialisé dans sa carrière d'histoire de l'art et nous enseigne la dimension socioculturelle du tourisme, il y a une certaine relation et elle est qualifiée, mais elle ne nous donne que des vidéos en anglais avec sous-titres, elle ne partage pas ses power points et ceux qui sont présentés pour évaluation seulement ne savent pas qu'ils devraient étudier.

      Bon, ce n'est pas peu, mais je raconte tout ça car je ne sais vraiment pas si c'est un abus de pouvoir ou la colère qu'il a envers les Espagnols et la discrimination qui lui est imposée.

  3.   Educa dit

    Izaskun, signalez-le directement, à moins que rien ne compte plus qu'un enfant de 5 ans, les personnes ayant ce type de comportement devraient être accélérées et retirées de l'environnement éducatif.

  4.   Liliana rivera dit

    L'enseignante punit toujours les élèves parce que les autres se conduisent mal et la plupart du temps ils vivent punis, elle dit que tout le monde en paie un et dit que ce sont leurs règles, est-ce bien fait ?

  5.   Stephen dit

    Bien que cela semble incroyable, mon fils qui est en troisième année a été agressé psychologiquement par un professeur de langue, cela a fait peur à notre fils et par conséquent il s'est retrouvé avec un psychologue et un psychiatre.
    Tout au long de l'année le professeur de langue a fait des abus hiérarchiques, de l'arrogance abusive, arbitraires au point de laisser notre fils avec une dépression qui a duré des mois.
    Si quelqu'un peut m'aider, je l'apprécierai.

  6.   Javier Espinar Valverde dit

    Je me sens vraiment indigné en tant que professeur du campus où ma fille fréquente l'école La Arboleda 8187 Santa Rosa offense, elle crie, elle est en retard, met des notes de 05,07 et un seul élève passe avec 17, quelle que soit l'estime de soi des élèves , se sentant difficile de passer une note parce que l'enseignant possède son stylo et met la note qu'elle veut. ma fille qui est en troisième année de lycée a des notes de 16 17 18 dans différents cours chaque année qu'elle étudie, elle obtient première place et dans ce cours de SCIENCE, TECHNOLOGIE ET ​​ENVIRONNEMENT. 07 JUSTE UNE NOTE EXTRATEGIQUE pour obtenir la deuxième place en donnant la priorité aux autres étudiants

  7.   alberto emmanuel martinez perez dit

    Et si le professeur me frappait dans la poitrine et me faisait exploser la tête avec un tube de fer

  8.   sergio dit

    Ils ne peuvent jamais dire qu'ils devraient avoir le soutien des autres élèves car ceux-ci, de peur d'être repoussés par l'enseignant, ne les soutiendront jamais. Si un élève manque de respect, il ne doit pas non plus être confronté. L'enseignant doit être suivi et sûrement quelqu'un avec dignité se présentera à nouveau et la troisième fois pour expulser l'enseignant. Couper la balle. car ils deviennent les victimes lorsqu'ils sont attaqués mais personne ne prend de représailles lorsque l'enseignant abuse de leur pouvoir.

  9.   sergio dit

    Ils ne peuvent jamais dire qu'ils devraient avoir le soutien des autres élèves car ceux-ci, de peur d'être repoussés par l'enseignant, ne les soutiendront jamais. Si un élève manque de respect, il ne doit pas non plus être confronté. L'enseignant doit être suivi et sûrement quelqu'un avec dignité se présentera à nouveau et la troisième fois pour expulser l'enseignant. Couper la balle. car ils deviennent les victimes lorsqu'ils sont attaqués mais personne ne prend de représailles lorsque l'enseignant abuse de leur pouvoir.

  10.   Hugo dit

    Bonjour,
    J'apprends à agir dans ce qui est une attitude d'abus de pouvoir de la part d'un enseignant que j'ai dû endurer pendant deux ans dans un cycle de formation supérieur que je viens de terminer et qui a fini par me laisser une très faible estime de moi.
    Ma situation est différente des cas typiques, car c'était dans une classe avec un corps d'élèves varié en termes d'âge, mais avec beaucoup de prédominance d'adolescents encore, « ignorants » au bon sens du terme (parfois aussi dans le mauvais sens) et que beaucoup n'étaient pas là précisément pour apprendre, mais pour obtenir un diplôme en essayant le moins possible et en vivant de revenus. C'était une très mauvaise classe et la plupart des professeurs ne prenaient pas leur enseignement au sérieux non plus. J'étais l'un des plus anciens et je venais de l'université. Dans cet environnement, les enseignants qui appartenaient à ce cycle avaient aussi tendance à se protéger par le copinage, les faveurs et aussi les relations familiales.
    L'un des enseignants, le pire de tous, a commis avec moi une utilisation irresponsable d'informations personnelles. En début d'année, il nous a remis à tous un questionnaire pour renseigner des informations personnelles sur l'affiliation : âge, adresse, e-mail, date de naissance... Je n'ai pas hésité à les donner, espérant qu'ils seraient mis à profit. utiliser. Il les a mis dans sa base de données de tablette pour des évaluations et des trucs. Trois élèves qui étaient les plus embêtants de la classe et qui me dérangeaient beaucoup ont demandé à ce professeur des informations que je ne voulais pas leur donner car ils n'étaient pas en ma confiance et peu importe à quel point ces informations sont banales, avec l'immaturité qu'ils avaient , ce qu'ils allaient faire était de l'utiliser contre moi pour continuer à me manquer de respect. Ce professeur a dit à ces gens mon âge, ce qu'ils voulaient savoir, et il a accepté de le leur dire en consultant sa tablette. Evidentemente no me faltó la razón conque la convivencia con ese grupo de gente y algunos más se volvió insoportable debido a su inmadurez, y lo peor de todo, dicho profesor dio a transmitir que el concepto de confidencialidad no existe y que cualquier cosa vale para conseguir ce que tu veux. Je n'étais pas présent lorsque cet événement s'est produit, mais ils ont eux-mêmes avoué comment ils l'ont découvert.
    Dans le cours suivant, j'ai été témoin de la façon dont il a fait quelque chose de similaire avec les informations sur la tablette. Un de mes collègues a voulu savoir si un tel jour était l'anniversaire d'un autre élève car il lui avait dit qu'il allait le fêter et ainsi éviter un devoir en groupe. Ni court ni paresseux, il a demandé à ce professeur si ce jour était vraiment son anniversaire et lui, en consultant la base de données, a dit oui. J'avais dit à mon partenaire d'une manière subtile que je ne pouvais pas trouver cette information de cette façon car il y a quelque chose qui s'appelle la confidentialité et que ce n'est pas pour un usage public, et qu'il ne devrait pas le faire non plus. Mon partenaire m'a ignoré, ignorant ce que j'ai dit.
    Mais l'affaire avec ce professeur ne s'arrête pas là avec la question de la confidentialité. Eh bien, cela a exercé une pression psychologique sur moi, sans respecter ma volonté et mon exercice de la liberté individuelle. En 2ème année, je ne voulais pas acheter de vêtements personnalisés du cycle qu'ils avaient commandé, car j'avais déjà acheté en 1ère année et il me semblait idiot de dépenser à nouveau. Bien qu'ayant ma liberté et étant quelque peu volontaire, il a tenu ma décision en face parce que nous devions tous être habillés de la même manière.
    C'est une personne qui critique tout et se mêle beaucoup de la vie des autres. Dans ses cours, il était courant pour lui de prendre des pauses où il parlait de n'importe quel sujet, presque toujours le sport, ce qui était le sujet de notre cycle. Il dénigrait tous ceux qu'il ne considérait pas d'un bon œil, soit parce qu'il était différent de lui dans sa façon de penser et d'agir, soit parce qu'il ne faisait pas ce qu'il voulait. Il a dit du mal des personnages médiatiques, mais il a aussi dit du mal des collègues des autres promotions, de l'autre année du cycle et même des collègues professionnels du même centre (mais pas du cycle de formation). Puis il s'est vanté d'être une personne tolérante, affirmée et politiquement correcte. Curieusement, en 1ère année, il n'a pas eu le temps de terminer tout le programme d'une de ses matières. Pourquoi le serait-il ?
    Le pire, c'est que, d'une certaine manière, ce professeur a persuadé les élèves avec ses blagues. Et comme je l'ai dit au début, la plupart des gens étaient là plus pour traîner et s'amuser que pour apprendre. Pour le dire en quelque sorte, il a suivi leur vague pour qu'ils gagnent sa confiance. Avec certains il avait déjà une relation d'amitié avant de leur enseigner dans le cycle, comme il était avec le délégué en 2ème année qui était son ami proche et ils avaient même leurs numéros de téléphone et ils communiquaient beaucoup plus fréquemment qu'en tant qu'élève-enseignant, tel comme des amis proches. Curieusement, le délégué de 2e année avait plus de 40 ans et pour son âge il était très immature même s'il voulait parfois être mature, et il y allait aussi avec une drôle d'attitude. Il a agi dans le même style que ce professeur. Parfois j'ai vu qu'il sympathisait trop avec les gens avec beaucoup de collègues et ceux d'entre nous qui n'avaient pas la même façon d'être il nous intimidait, nous critiquant, nous pointant du doigt pour être différents, nous faisant mal paraître devant de tout le monde et comme des menteurs ou que nous avions tort avec tout ce que nous disions et manipulions la vérité à volonté.
    J'ai même envisagé la possibilité de changer de centre à cause de tous les dégâts qui m'avaient été causés, mais c'était compliqué pour moi à cause des horaires et du stationnement dans l'autre institut. Et j'avais besoin du titre pour me mettre au travail rapidement. Plusieurs fois, je suis rentré à la maison avec un mal de tête et un jour, j'en avais tellement marre qu'on m'a demandé d'écrire pour savoir si c'était correct ou non, en informant le ministère de l'Éducation de la question de la confidentialité. Je n'avais pas tout dit en détail car plus à consulter qu'à signaler, puisque quelque chose comme ça est grave et il a d'abord voulu m'informer pour savoir si j'avais raison. Quelque temps plus tard, un inspecteur a été envoyé par surprise. C'était au 1er. Avant cela, il s'est entretenu en privé avec le délégué de l'époque, lui demandant quelles données ce professeur avait demandées au début du cours. Puis il m'a parlé, à travers le courrier qu'il avait envoyé et j'ai raconté ce qui s'était passé. L'inspecteur a convenu avec moi qu'il s'agissait d'une mauvaise utilisation des données. Comme tout cela m'a pris au dépourvu, je ne sais pas si j'ai eu raison de trahir le professeur. Eh bien, j'avais peur que le remède soit pire que le mal parce que j'abusais du pouvoir. Et c'est pourquoi finalement je ne l'ai pas fait, même si je le voulais. Et s'il savait ce qu'il devait vivre injustement après, oui il l'aurait fait. Comme il coïncidait avec le départ du délégué juste au moment où j'allais entrer, il me raconta la visite de l'inspecteur et raconta à d'autres camarades de classe ce qui s'était passé. Ils savaient plus ou moins de quoi il s'agissait. C'est là que le directeur des études a mal agi en ne prenant pas tout cela en considération et en m'appelant juste à ce moment-là. Comme la plupart des gens étaient de mèche avec ce professeur, ils ont commencé à me harceler et dans une classe pratique de lui, beaucoup avaient accepté de le saboter. Je ne sais pas s'il l'aurait suggéré, mais le connaître ne me surprendrait pas.
    En 2ème année, avant le confinement dans une classe à lui où il nous avait mis comme exercice pour faire un monologue de 5 minutes, quand il a fini de m'exposer ainsi qu'un autre camarade de classe il nous a intimidés devant toute la classe sur des aspects de notre vie personnelle que n'importe qui d'autre Si j'avais un problème avec quelqu'un, j'en discuterais en privé. Et pourtant c'est encore une attitude qui pour moi dépasse les capacités d'un enseignant. Mais il l'a fait devant tout le monde pour réaffirmer son ego et se faire passer pour le politiquement correct. A mon autre collègue parce qu'il était militaire, il lui a dit qu'il ne croyait rien de ce qu'il disait et qu'il venait au cycle pour se montrer devant tout le monde avec ses acrobaties. Et il a dit une insulte typique de sa terre "chorero". Et il a fini par lui dire qu'il lui racontait tout cela d'une manière affirmée. Et il m'a dit que c'était une personne très réservée qui ne voulait pas que mon âge soit connu (faisant allusion à l'événement qui s'est produit). Et puis il m'a dit ce que je faisais ici dans ce cycle et ce que j'avais l'intention de faire une fois ce cycle terminé. Il a laissé entendre que je n'avais aucune valeur liée à ce cycle (et je n'étais pas le premier à le dire à une personne). Il m'a également manqué de respect en tant qu'entrepreneur qui se formait seul aux questions et construisait des projets sur Internet. Dire que tout cela est absurde et ne vaut pas la peine d'être vécu, malgré le fait que dans ce cycle il y avait un cours de commerce et d'entrepreneuriat. A ce moment, je regrettai plus que jamais de n'avoir pas avoué son nom à l'inspecteur. Il hallucinait avec son attitude et il détestait que tout le monde considère son comportement comme normal.
    Je pourrais continuer à raconter beaucoup plus de choses sur lui et l'un de ses collègues, car c'est presque suffisant pour écrire un livre.
    Maintenant que j'ai enfin mis fin à ma relation avec ce professeur et d'autres plus toxiques et que je suis loin de cet enfer, j'envisage enfin la possibilité de tout dire pour inspection. Je ne fais pas partie de ceux qui aiment courir partout avec les procès et tout ça, mais je considère que j'ai beaucoup souffert en termes d'atteinte à ma dignité et il me semble injuste que tout reste impuni et fasse table rase. Et qu'en tant qu'enseignant pour moi, cela a été un échec pour les élèves à transmettre des valeurs telles que la confidentialité, le respect, la tolérance, l'effort, l'amélioration et l'apprentissage, en leur faisant croire que la vie est une blague et que tout est permis pour tout réussir.
    J'aimerais savoir comment vous pouvez procéder dans ce cas.

    salutations

  11.   ian pomarès dit

    Bonjour, bonjour, je suis un garçon de 11 ans et j'étudie à Securdaria 1er en Espagne j'ai un professeur qui m'abuse en m'insultant et toutes ces choses que je dois faire ? ◑︿◐

    1.    Malena dit

      Parle à tes parents et dis-leur pour qu'ils sachent ce qui t'arrive à l'école, dis-leur ce que tu ressens ce que ce professeur te dit et tes parents t'aideront, ils sauront quoi faire, il faut que tu le dises vos parents parce qu'ils sauront et comment vous faites. Vous ressentez ce qui vous arrive à l'école et dites au tuteur ou au tuteur que vous avez, ils sauront quoi faire mais dites-leur un professeur ou des professeurs car ils parleront au professeur qui vous insulte, ils le résoudront d'abord, faites-le mais dites-le à un camarade de classe Cela vous aidera car parlez avec vos amis ou votre famille, ils vous soutiendront et vous feront confiance, il vaut mieux parler à quelqu'un si cela ne fonctionne pas dans ce cas avec le directeur de l'école, ils vont parler au professeur qui vous insulte mais faire une lettre l'envoyer à l'école en disant qu'ils vous insultent cela vous dit ou ce qui vous fait leur dire la vérité ou ce que vous ressentez vraiment la lettre l'envoyez au professeur ou quelqu'un mais le réalisateur saura quoi faire parce que tu dois leur dire que quelqu'un va t'aider j'espère que tu vas bien

    2.    emg dit

      Ma fille de 14 ans est méprisée par son propre tuteur devant toute la classe en demandant à trois fois d'aller aux toilettes et en refusant parce qu'elle a la manie parce qu'elle a eu un mauvais comportement mais quand elle s'en rend compte et veut changer ils rendent la vie impossible afin qu'il retourne à ses anciennes habitudes au lieu d'évaluer ce qu'il accomplit. A la fin, elle a dû quitter la classe sans autorisation, pourquoi a-t-elle fait pipi sur elle-même mais à son retour un camarade de classe l'attendait, qui est le délégué de classe pour l'accompagner à l'adresse avec une partie et le responsable des études l'a expulsée parce que le tuteur a dit qu'elle lui avait manqué de respecter. Dans cet institut, seul ce que disent les professeurs et les directeurs est valable. Si cela peut être fait par un tuteur qui veille à ce que les enfants soient soi-disant bien... Ce qu'ils ne feront pas, cette éducation qu'ils nous imposent est honteuse. S'ils n'avaient pas une position fixe, un autre coq chanterait.

  12.   Rafaela dit

    On ne peut pas le revendiquer quand le corporatisme est si fort. Ma fille a échoué une matière pour la pratique, avec la théorie approuvée. La pratique a été mal planifiée par le professeur. Ma fille a signalé à l'institutrice la bévue qu'elle commettait depuis des années, en inscrivant dans la loi une pratique dépassée, mal planifiée et donc trompeuse dans son contenu. Dit par un expert, c'était une pratique pour la poubelle, non pas tant dans son contenu (de l'élève), que dans ses points à développer (donnés par l'enseignant). Le zéro absolu était pour l'enseignant (selon les experts du domaine). Visites au professeur, doyen, inspection même, car la seule chose qui servait était de se faire dire qu'il ne pouvait pas continuer une année de plus cette pratique dans de si mauvaises conditions. Cela a été rectifié pour les années suivantes pour les élèves, mais ma fille est restée avec le suspense. Et j'imagine qu'il y aurait beaucoup d'autres cas similaires. Le corporatisme n'a pas permis à ma fille d'approuver, histoire d'empêcher des milliers d'autres étudiants universitaires dans les futurs cours de continuer avec les erreurs commises par ce professeur, à part le fait que le travail n'était pas si mal que de suspendre malgré les instructions données dans il donnaient à l'enseignant, ils devaient le retirer d'une position à laquelle il n'accédait pas par opposition et qui consistait en un travail vital pour le sujet et il l'élevait avec des lois et des instructions dépassées. Il y a tous les travaux de tant d'étudiants et des années précédentes pour montrer à quel point il était mauvais entraîneur en la matière. Au moins il me reste une chose, l'inspection j'imagine qu'il lui a tiré les oreilles, car l'année suivante il l'a relevé correctement, en suivant les instructions que ma fille et le reste des experts lui avaient données. Bien que tout le monde ait été chargé de couvrir l'erreur et que rien ne se passe. Il restait avec le suspense. Qui veut la preuve, qui la cherche à l'université, dans les travaux, il y a la véracité de ce que je dis. Vous pouvez aussi demander aux milliers d'élèves qui ont fait le travail en suivant les instructions défectueuses et erronées, il y a tous les travaux, tous jusqu'à ce que ma fille les découvre, ils sont mal faits, suspens, poubelle, mais bien sûr, certains ont approuvé car je ignorait qu'ils avaient tort.

  13.   Éryé dit

    J'ai besoin d'aide pour dénoncer le directeur de l'école qui est complice de deux professeurs d'éducation physique qui maltraitent les élèves et le directeur a un grave manque de respect envers les parents des élèves